LE TéléSOIN EN PHARMACIE

télésoin pharmaciens

Un point sur les actes de télésoin en pharmacie.

En février 2021, la Haute Autorité de Santé et le gouvernement précisent les actes de télésoin en pharmacie pouvant être réalisés à distance dans le cadre général de la TéléSanté.
Elle distingue les actes médicaux (la Télémédecine) et les soins à distance (le Télésoin) :

« Le télésoin est une forme de pratique de soins à distance utilisant les technologies de l’information et de la communication. Il met en relation un patient avec un ou plusieurs pharmaciens… »

Le télésoin pour les pharmaciens permet de prendre en charge des patients à distance. Il vient compléter la télémédecine, qui est réservée aux professionnels médicaux (chirurgiens-dentistes, médecins, sages-femmes).
Contrairement aux actes de télémédecine (téléconsultation, télé-expertise, télésurveillance médicale, téléassistance médicale, réponse médicale apportée par la régulation médicale) les actes de télésoin ne sont pas définis par la loi.

Le télésoin en pharmacie durant l'épidemie de Covid-19

Les actes de télésoin autorisés aux pharmaciens d’officine dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire face à l’épidémie de Covid-19 sont :

Des actions d’accompagnement :

  • Patients sous traitement anticoagulant oral par anticoagulants oraux directs ou par antivitamines K.
  • Patients sous antiasthmatiques par corticoïdes inhalés.

Des bilans partagés de médication.

Les conditions de réalisation suivantes doivent être respectées

  • Pertinence du recours au télésoin déterminée par le professionnel.
  • Télésoin réalisé par vidéotransmission.
  • Réalisation préalable d’un premier soin par le professionnel en présence du patient.
  • Pour les mineurs de moins de 18 ans, présence d’un des parents majeurs ou d’un majeur autorisé nécessaire.
  • Pour les patients avec perte d’autonomie, présence d’un aidant requise.

Pendant l’épidémie de Covid-19, les pharmaciens ont été autorisés de façon dérogatoire à pratiquer le télésoin, certains actes ont été remboursés.

Lors de discussion sur les télésoins avec la HAS, le Collège de la pharmacie d’officine et hospitalière et l’ordre des pharmaciens, voilà ce qu’il a été rapporté :

De plus, les activités récurrentes d’accompagnement du patient peuvent être réalisées en télésoin. Ainsi, le télésoin est adapté à l’entretien pharmaceutique, au bilan partagé de médication, à l’accompagnement de pathologies chroniques (entretiens tabagiques, asthmatique, antivitamines K, diététique, sur l’obésité, BPCO, diabète, etc.) et à l’éducation à la santé.

D’ailleurs, le télésoin devrait également faciliter la transition hôpital-ville en permettant d’organiser la continuité des activités initiées à l’hôpital :  Comme des entretiens ciblés en ville, en présence du pharmacien hospitalier. Cette coordination entre pharmaciens hospitaliers et pharmaciens de ville pose la question de la télé-expertise entre professionnels qui n’est pas prévue par les textes.
Les activités d’éducation thérapeutique, les activités de suivi de soins se développent dans les pharmacies à l’initiative des pharmaciens (pour les patients éligibles) et consentants et/ou via la mise en place de protocoles d’exercice coordonnée avec les maisons de santé pluriprofessionnelles.

Quelles activités de soins pourraient être réalisées en télésoin ?

Le télésoin en pharmacie couvre deux aspects : la prévention et la thérapeutique.

Ces activités de télésoin sont particulièrement adaptées en cas de traitements lourds (chimiothérapie orale) où les patients peuvent rencontrer des difficultés pour se déplacer.
L’acte pharmaceutique serait en cours de redéfinition avec la DGS. La nouvelle définition pourrait introduire de nouveaux soins à inclure dans le télésoin : Par exemple le conseil pharmaceutique en dehors de la dispensation du médicament, qui n’apparaît pas actuellement au Code de la santé publique (conseils au patient, notamment sur médicaments d’automédication ; réorientation vers un médecin, etc.)

A contrario, sur la question de ce qui ne pourrait pas être assurer par les télésoins :

  • Les activités qui nécessitent un contact physique (vaccination en pharmacie) sont exclues du télésoin.
  • La dispensation reste conditionnée à la possession de la prescription originale par le pharmacien.
  • La prescription électronique pourrait ouvrir à la possibilité d’une dispensation à distance allant jusqu’à l’envoi scellé des médicaments. La question est de savoir si la phase d’analyse pharmaceutique actuellement réalisée en officine peut être incluse dans le télésoin.
  • Le Collège de la pharmacie d’officine et de la pharmacie hospitalière exclut la possibilité de réaliser une dispensation à distance sans connaissance préalable du patient.
  • Pour les entretiens pharmaceutiques, le premier entretien doit être physique et donc exclu du télésoin.

De plus, afin d’assurer la qualité et la sécurité du télésoin en pharmacie, il convient de définir les conditions dans lesquelles les actes sont réalisés (qualification ordinale requise pour certaines activités). Comme en présentiel, le télésoin doit respecter le secret professionnel. L’accès au dossier médical partagé est indispensable pour tracer les activités de télésoin.
L’usage du téléphone n’est toutefois pas adapté au télésoin qui doit s’appuyer sur un moyen de vidéotransmission pour permettre l’authentification du patient et une bonne communication.

Les articles sur le télésoin en pharmacie :